Remerciements

Merci à mon mari Jérôme, pour sa patience et son soutien. Merci d’avoir cru en moi et de m’avoir poussée à me lancer plus tôt que prévu.

À mes enfants, Enzo et Julia, qui m’ont soutenue et qui m’ont harcelée de questions sur le contenu de ce livre… Je leur ai seulement dit qu’ils pourraient le lire plus tard… beaucoup plus tard !

À mes parents et mon frère Stéphane, qui ont bien cru que c’était une nouvelle lubie !

Un grand merci également à Martine qui a cru en moi et qui m’a épaulée.

À mes premiers lecteurs, fidèles et patients qui ont vu mon projet enfin aboutir après 3 ans d’écriture, de doutes et d’excitation : Marie Pia, Sophie, Samia, Véra, Séverine B, Arnaud, Raphaël, Séverine N., Frédérique, Michelle, Isabelle, Véronique.
Sans oublier Ludivine pour son compte rendu complet et instructif.
Mon bureau

Merci à Mireia, qui est devenue le temps de quelques photos prises dans Paris, ma photographe attitrée. 

Un grand merci à Marie, qui a vécu de grands moments à mes côtés, à lire et relire les mêmes passages, les mêmes paragraphes et qui a participé activement à tous les stades de l’écriture et qui vers la fin, a vraiment cru que j’allais trépasser.

À mon état de dépression avancée, à quelques semaines du lancement de La douleur des sentiments, qui m’a permis de trouver enfin mon titre définitif !

À tous ceux qui m’ont inspirée sans le savoir.

À cette mystérieuse imagination débordante qui m’a été nécessaire pour écrire et décrire certaines scènes délicates.

Merci aux murs de la rue Drouot et à ses alentours.

Et pardon à ceux que je n’ai pas cités.

Sonia








3 commentaires :

  1. Très réussi ! J'adore ! Je te dis merde pour la suite et une très bonne continuation dans tes inspirations...
    Kissss

    RépondreSupprimer
  2. Heu...c'est moi ! lol j'ai oublié de signer c'est Fred&Romain :)

    RépondreSupprimer

Tous les textes, nouvelles, articles, chroniques, photos et guides sont la propriété du blog "Les chApitres de sOnia".
Tous ces écrits et photos sont le fruit d'un long travail, c'est pourquoi je vous demanderai de ne pas les copier ni de les diffuser sans mon accord préalable.